Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Du MLF à l’Alliance des femmes pour la démocratie

Elle a lancé le Mouvement de Libération des Femmes avec le soutien d'autres militantes. A la fin des années 70, Antoinette Fouque (telerama.fr/idees/antoinette-fouque-la-mort-d-une-pionniere-de-l-emancipation-feminine,109016.php) et d'autres activistes décident de déclarer le Mouvement de libération des femmes avec le statut d’une association loi 1901. Le droit des femmes a été le grand combat de sa vie. Au début de la décennie 80, Antoinette Fouque se met en retrait du MLF lorsqu'elle s'envole pour les Etats-Unis. Le MLF, à cette époque en proie à des luttes internes, perd de l’influence.

Antoinette Fouque imagine le mot "féminologie", car elle déteste les "-isme" qui font penser à une idéologie. Ce qu'elle nomme la féminologie, l'écrivaine le précise dans les pages de trois ouvrages. Le combat d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un militantisme sans concessions, il défend la place de mère, qui n'est pas d'après la théoricienne incompatible avec la libération des femmes.

Lieux de débats, les librairies inaugurées par Antoinette Fouque restent ouvertes de 11 heures à minuit. Les lecteurs ont connu de multiples écrivaines grâce à la maison d’édition de la militante du droit des femmes, qui présente des centaines de livres consacrés à la réflexion des femmes. Sa société d'édition permet à Antoinette Fouque de défendre la littérature féminine.

Antoinette Fouque défend les femmes dans le monde entier

Antoinette Fouque participe à des conférences à l'ONU mais aussi dans le monde entier pour prendre la défense de la cause des femmes. Cette militante lance le Club Parité 2000 et le Collège de Féminologie. Cette militante de toujours meurt au début de l'année 2014. Elle avait auparavant reçu les plus hautes décorations françaises. Avec le MLF lors d’une manif à Paris, Antoinette Fouque agite une bannière qui dit : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ».

L'engagement politique d'Antoinette Fouque

L'AFD ou Alliance des Femmes pour la Démocratie est une structure créée sous la houlette d'Antoinette Fouque au moment du bicentenaire de la déclaration des droits de l’homme. La vice-présidence de la commission des droits de la femme revient à Antoinette Fouque au parlement de Strasbourg. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie combat pour endiguer la montée de tous les extrémismesparce que les droits des femmes se trouvent toujours en danger actuellement.

La jeunesse d’Antoinette Fouque

Antoinette Fouque a de qui tenir car son père est un militant syndicaliste. C'est dans la cité phocéenne qu'elle passe une enfance tranquille. En 1964, elle donne naissance à son premier enfant, elle ressent à ce moment les complications qu’une femme rencontre lorsqu’elle assume ses mission de maman et de femme tout en ayant un métier en parallèle. Antoinette Fouque suit d'abord ses études dans sa région d'origine puis choisit la capitale pour étudier les Lettres. La Marseillaise épouse René Fouque alors qu’elle est à l'université.