Antoinette Fouque - Site Officiel

Antoinette Fouque - Site Officiel

Un chemin de l'enseignement à la psychanalyse

Son directeur de thèse est Roland Barthes. Antoinette Fouque (http://www.antoinettefouque.com/) prépare un Diplôme d'études approfondies. Elle fréquente Monique Wittig, romancière féministe durant cette période. En plus de l'enseignement, elle se fait critique littéraire pour deux maisons d’édition et écrit des notes de lecture pour une 3e. Après des études supérieures en Lettres, Antoinette Fouque s'est lancée dans l'enseignement.

La jeunesse d’Antoinette Fouque

Antoinette Fouque gardera toujours un solide ancrage à gauche de sa jeunesse passée dans un environnement ouvrier. En 1964, elle est maman, elle prend à ce moment conscience des difficultés que rencontre une femme quand elle doit assumer ses statuts de mère et d’épouse alors qu'elle exerce un métier. C'est dans un quartier défavorisé de la cité phocéenne que se déroule son enfance. Antoinette Fouque fait d'abord des études à Aix-en-Provence avant de rejoindre Paris. La Marseillaise est toujours en faculté lorsqu'elle épouse René Fouque.

Antoinette Fouque fonde l'AFD ou Alliance des Femmes pour la Démocratie au moment des deux cents ans de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Toujours dynamique aujourd’hui, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie créée par la militante se positionne à gauche. Dans l'hémicycle européen, Antoinette Fouque est vice-présidente de la commission des droits de la femme.

La créatrice de la féminologie

Bien sûr, Antoinette Fouque a prêté sa plume à plusieurs ouvrages collectifs comme "Portraits choisis" ou "Mémoire de femme 1974-2004". L'auteure n'était pas tout à fait en accord avec Simone de Beauvoir et ce que cette dernière avance dans "Le deuxième sexe". Antoinette Fouque a une aversion pour les "-isme", qui renvoient à une théorie. Elle fait alors naître le mot "féminologie". Elle est à l'initiative du livre "Le dictionnaire universelle des créatrices", qui rend hommage aux femmes qui ont fait avancé le monde depuis quarante siècles.

Antoinette Fouque, l'éditrice

Les Editions des femmes donnent l'opportunité à Antoinette Fouque de promouvoir la force littéraire des femmes. Lieux d’échanges, les librairies ouvertes par l'écrivaine restent ouvertes jusqu'à minuit. La militante se rend compte que les femmes n'occupent qu'une place mineure dans le secteur de l’édition à force de coudoyer les cercles intellectuels parisiens. Grâce à des centaines d'ouvrages voués à la réflexion des femmes, la maison d’édition d’Antoinette Fouque aide de nombreux écrivains à diffuser leurs idées.

Antoinette Fouque s’est battue tout au long de sa vie pour que le droit des femmes avance. La grande militante se met en retrait du MLF lorsqu'elle s'envole pour les USA au début de la décennie 80. Le MLF, alors en proie à des luttes internes, a de moins en moins d'activistes. Avec d’autres activistes, Antoinette Fouque choisit d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes comme une association loi 1901, à la fin de la décennie soixante-dix. Dans l'optique de parer tout détournement par les partis, le MLF a vu son sigle déposé.